POST

Harcèlement scolaire, la sophrologie pour y mettre fin et se réparer

10/11/2017

La sophrologie est un moyen pertinent pour accompagner les enfants et adolescents victimes de harcèlement scolaire

 

En ce moment, les médias parlent beaucoup du harcèlement scolaire et le gouvernement met en place des mesures pour essayer de prévenir ces situations dramatiques. Selon les chiffres de 2013, 8,82% des élèves sont concernés par le harcèlement scolaire. En 2016, le harcèlement touche 12 % des élèves du primaire et 10 % des collégiens.

Le harcèlement scolaire est caractérisé par des comportements violents répétitifs associés à un isolement de l’enfant ou du jeune qui en est victime.

 

Le silence, le premier ennemi

 

Souvent malheureusement, l’enfant victime de harcèlement ne parvient pas à parler de ce qu’il vit ou lorsqu’il en parle, la situation n’est pas prise au sérieux. Parfois, même, les parents font tout ce qu’ils peuvent pour mettre un terme au harcèlement dont est victime leur enfant mais font face à un déni ou à un manque de moyen de l’établissement scolaire laissant l’enfant dans la violence.

Des sentiments de culpabilité, de honte s’associent à une extrême dévalorisation de lui-même, ce qui empêche l’enfant de parler de ce qu’il vit.

A l’âge de l’enfance et de l’adolescence, l’estime de soi  est fragile. L’appartenance à un groupe et le besoin de se conformer à l’ensemble de ses camarades est très important et la différence quelle qu’elle soit est mal perçue et mal vécue. Alors lorsqu’un enfant est stigmatisé, brimé, violenté, l’estime chute en flèche. L’enfant s’associe à toutes les brimades et les insultes dont il est victime. La détresse et la dévalorisation peuvent être telles qu’elle pousse l’enfant dans certains cas de façon tragique au suicide.

 

 

 

Le temps de la reconstruction : reprendre SA place, se faire confiance et apprendre à s’aimer

 

Lorsqu’un jeune est identifié comme victime de harcèlement scolaire, il est vraiment primordial qu’il puisse être pris en charge avec un suivi adapté dans lequel il pourra exprimer ce qu’il a vécu et ressenti.

La sophrologie est une très bonne méthode pour accompagner ces élèves et peut intervenir également en adjuvant d’une prise en charge psychologique.

La sophrologie va permettre à l’enfant d’être reconnu en tant que victime et d’être accompagné dans une démarche où il deviendra peu à peu acteur de la situation qu’il subit.

Tout le travail sophrologique sera axé sur le changement de posture c’est-à-dire celle qui est indispensable d’adopter pour mettre fin aux violences.

En effet, les victimes de harcèlement se dévalorisent énormément et n’ont souvent plus aucune confiance et sentiment positif envers leur corps. Les exercices de sophrologie prennent alors tout leur sens. Le jeune pourra petit à petit se réapproprier son corps à travers des ressentis positifs et non plus à travers la douleur.

Travailler sur son corps lui permettra de se ré ancrer, de reprendre cette place qui lui a été volée et interdite pendant tout le temps de la violence.

Evidemment, la sophrologie aidera l’enfant à prendre conscience de ses nombreuses qualités et de ses capacités.

Des exercices de visualisation aideront le jeune à reprendre confiance en l’avenir car les victimes de harcèlement ont souvent perdu toute confiance dans un futur positif. Ces visualisations permettront également de se libérer de phobies qui ont pu s’installer au cours du harcèlement (phobie scolaire évidemment, phobie sociale…).

Lors des séances, l’enfant pourra  exprimer toutes les émotions liées à ce traumatisme (colère, peur, tristesse…) qui ont été enfouies au plus profond de son corps et de son esprit.

Enfin, la sophrologie l’aidera à faire renaître l’estime de lui, l’enfant ou l’adolescent décollera l’étiquette de victime et réapprendra à s’aimer.

 

 

 

 

 

 

Petit à petit, le travail de réparation permettra à l’enfant de se reconstruire, de fabriquer ses propres flèches de résistance, de travailler sur sa posture afin de reprendre le cours de sa vie, en laissant derrière lui, dans un coin de son histoire, cet évènement douloureux de façon à devenir un adulte confiant qui ne laissera plus la place à quelconque comportement d’humiliation verbale et/ou physique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Marie PILIPCZUK, Sophrologue
495 route de villaudric
31620 Castelnau d'Estrétefonds
&
3 Place de l'Eglise
31130 Flourens
N°Siret : 83264989100013
Tel: 06 76 12 28 97
E-mail: marie.pilipczuk@free.fr
Sur RDV du lundi au samedi de 9h à 20H
Cabinet ou Domicile